Protection embolique au cours de l’implantation des bioprothèses chirurgicales.

Mis à jour le mardi 21 mars 2017
dans

ACC, Washington, 19/03/17 - Au cours de l’implantation de bioprothèses chirurgicales, le taux d’infarctus cérébral au scanner est de 61 %, avec 17 % d’AVC/AIT cliniques dont 4 % d’événements modérés ou sévères.

ACC.17

La mise en place de systèmes de protection embolique, le CardioGard ou l’embol-X, en amont des vaisseaux du cou au cours de l’intervention chirurgicale n’a pas d’incidence sur la survenue d’AVC ni sur la survenue d’une l’insuffisance rénale aigu ou sur le volume de l’atteinte IRM, à 30 jours ou à 3 mois.

Il est a noté que 1/3 des AVC surviennent après J3, donc non impacté par une protection per opératoire.

Martine GILARD, d’après la presentation de Michael Mack “Cerebral Embolic Protection Devices During Surgical Aortic Valve Replacement: A Randomized Trial From the Cardiothoracic Surgical Trials Network ».

 

 

Retrouvez toute la synthèse du congrès de l'ACC

Les résumés d'études   Les interviews   Les brèves

 

Ce programme vous est proposé grâce au soutien d'Amgen

Mots clés: Chirurgie Chirurgie

Dépêche précédente

Les anticoagulants réduisent le risque de thrombose au niveau des bioprothèses chirurgicales ou percutanées

Dépêche suivante

Chirurgie valvulaire: résultats mitigés de 2 dispositifs de protection embolique cérébrale

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire