Fermeture de l’auricule au cours de la chirurgie cardiaque

Publié le dimanche 19 mars 2017

Mots clés: Chirurgie Chirurgie

ACC, Washington, 19/03/17 - Dans une étude observationnelle présentée ce jour à l’ACC, le risque thromboembolique a été réduit de 40 % chez les patients en fibrillation auriculaire chez qui une fermeture chirurgicale de l’auricule a été faite lors d’une chirurgie cardiaque (pontage aorto-coronaire ou remplacement valvulaire aortique ou mitrale).

ACC.17

Cette analyse a été réalisée parmi 10 524 bénéficiaires de Medicare opérés en 2011 et 2012. L’âge médian des patients était de 76 ans, avec 39 % de femmes. 37 % de ces patients ont bénéficié d’une fermeture d’auricule.

La fermeture d’auricule était également associée à une réduction de 15 % de la mortalité globale et de 21 % du composite événement thromboembolique, AVC hémorragique et décès.

La réduction des événements thromboemboliques était observée dans le groupe ne prenant pas d’anticoagulants en sortie d’hôpital.

De nouvelles études sont nécessaires afin de vérifier si la fermeture chirurgicale de l’auricule permettrait réellement d’envisager un arrêt des anticoagulants chez les patients en fibrillation auriculaire.

Nicole KARAM, d’après la présentation de Daniel Friedman “Comparative Effectiveness of Left Atrial Appendage Occlusion Among Atrial Fibrillation Patients Undergoing Cardiac Surgery: A Report From the Society of Thoracic Surgeons Adult Cardiac Surgery Database”.

 

Retrouvez toute la synthèse du congrès de l'ACC

Les résumés d'études   Les interviews   Les brèves

 

Ce programme vous est proposé grâce au soutien d'Amgen

Réagissez ! Partagez votre opinion avec la communauté