Etude LEVO-CTS - Le lévosimendan n’améliore pas le pronostic des patients ayant une dysfonction systolique du VG et opérés sous CEC

Mis à jour le mardi 21 mars 2017
dans

ACC, Washington, 19/03/17 - Cette étude randomisée a comparé le lévosimendan, un sensibilisateur calcique, au placebo, en pré et post-opératoire chez 882 patients ayant une FEVG ≤ 35% et devant se faire opérer d’une chirurgie cardiaque sous circulation extracorporelle (CEC).

ACC.17

La perfusion de lévosimendan avant l’intervention et jusqu’à 23 heures n’a pas entrainé de diminution du critère primaire décès < 30 jours après l’intervention, dialyse < 30 jours, IDM < 5 jours ou assistance péri-opératoire < 5jours.

Il n’y avait pas de différence significative non plus dans le 2nd critère primaire : décès < 30 jours ou assistance péri-opératoire.

Le syndrome de bas-débit était moins fréquent dans le groupe lévosimendan (18.2 % vs. 25.7%) avec une moins fréquente utilisation d’inotropes.

Au total, le lévosimendan aura prouvé son effet inotrope permettant de réduire le bas-débit post-opératoire, sans que cela ne se traduise par une diminution du composite décès, dialyse, IDM et assistance péri-opératoires.

Nicole KARAM d’après la présentation de John Alexander « LEVO-CTS: Levosimendan in Patients With Left Ventricular Systolic Dysfunction Undergoing Cardiac Surgery With Cardiopulmonary Bypass” durant les LBCT de l’ACC.17.

 

Retrouvez toute la synthèse du congrès de l'ACC

Les résumés d'études   Les interviews   Les brèves

 

 

 

 

Ce programme vous est proposé grâce au soutien d'Amgen

Mots clés: Chirurgie Chirurgie

Dépêche précédente

Les anticoagulants réduisent le risque de thrombose au niveau des bioprothèses chirurgicales ou percutanées

Dépêche suivante

Chirurgie valvulaire: résultats mitigés de 2 dispositifs de protection embolique cérébrale

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire