Confusion mentale postopératoire : le déclin cognitif revient presque à la normale 1 an après

Publié le mardi 12 juin 2018
dans

WASHINGTON, 11 juin 2018 (APMnews) - Un état confusionnel aigu après chirurgie cardiaque est associé à un plus grand déclin cognitif à 1 mois, mais qui revient à la normale dans quasiment tous les domaines à 1 an, montre une étude américaine publiée dans Anesthesiology.

L'association entre état confusionnel aigu postopératoire et déclin cognitif ultérieur a déjà été rapportée mais les données sont conflictuelles quant à l'amplitude, la trajectoire et les domaines des modifications cognitives potentielles, soulignent Charles Brown de la Johns Hopkins University School of Medicine à Baltimore (Maryland) et ses collègues.

Ils ont étudié 142 patients ayant reçu un pontage coronaire ou une chirurgie valvulaire sous circulation extracorporelle, chez qui une batterie de tests neuropsychologiques a été administrée avant la chirurgie, puis 1 mois après et 1 an après.

L'incidence de l'état confusionnel aigu postopératoire était de 53,5%.

Chez les patients atteints de confusion aiguë après l'intervention, le déclin était significativement plus important au niveau du score cognitif composite à 1 mois, de 0,29 point. Ce score composite portait sur les différents domaines cognitifs évalués: mémoire, attention, construction visuospatiale, fluence verbale, vitesse de traitement de l'information, fonction exécutive et motricité fine.

Il y avait en particulier un déclin significativement plus important dans les domaines de construction visuospatiale et de vitesse de traitement de l'information, dans le groupe avec confusion aiguë.

A 1 an, il n'y avait plus de différence entre patients avec et sans confusion aiguë postopératoire en termes de score composite. Il persistait cependant un déclin significativement plus important dans le domaine de la vitesse de traitement de l'information chez les patients ayant présenté un état confusionnel aigu, avec une différence de 0,58 point.

Ces résultats confirment l'idée que l'état confusionnel aigu postopératoire serait associé à une récupération cognitive retardée.

La vitesse de traitement de l'information est une composante importante des tâches cognitives, et son altération a été corrélée à une détérioration de l'état fonctionnel, notamment dans les activités de la vie quotidienne telles que la gestion de l'argent, de l'alimentation et des médicaments, soulignent les auteurs.

La préservation de ces tâches apparaît particulièrement importante pour les personnes âgées, notent-ils.
(Anesthesiology, publication en ligne du 15 mai)

Source : APM International

Mots clés: Chirurgie Chirurgie

Dépêche précédente

L'étude LeDRA (Hotline)

Dépêche suivante

Une athérosclérose infraclinique et une CRP élevée simultanées associées à un risque accru d'infarctus et d'AVC

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire